Parc naturel de Komodo : au pays des dragons et des plages de sable rose

Parc naturel de Komodo : au pays des dragons et des plages de sable rose

Le parc naturel de Komodo se situe au cœur des petites îles de la Sonde dont les plus célèbres sont Bali, Lombok et Flores. L’accès principal se fait depuis le port de Labuan Bajo sur l’île de Flores.

Le parc couvre les îles principales de Komodo et Rinca qui sont surtout réputées pour héberger les plus gros et les plus dangereux varans du monde, qui semblent tout droits sortis de la préhistoire.

Mais un séjour à Komodo ne se limite pas, loin de là, à rendre visite aux varans :

  • la nature est magnifique sur terre avec ses innombrables plages de sable rose et ses îles aux côtes escarpées et parsemées de savane.
  • les fonds marins parmi les mieux préservés d’Indonésie en font l’un des sites les plus privilégiés pour nager avec les raies manta. 

Nous y avons séjourné un peu plus d’une semaine, naviguant la journée entre les îles et nous reposant le soir dans un village de pêcheurs dans l’enceinte du parc naturel.

Des dragons au poison mortel dans des décors fabuleux !

Les dragons de Komodo sont de véritables monstres : carnivores cannibales n’hésitant pas à s’attaquer à leur progéniture, ils courent à près de 20km/h, savent nager et ont une morsure venimeuse et mortelle. Pour survivre, les petits varans passent les premières années de leur existence perchés en haut des arbres.

Cependant, les dragons étant habitués à la présence humaine, leur rendre visite ne présente pas de danger à condition de suivre les recommandations des guides.

Les plages de Komodo ont la particularité d’être d’une belle teinte rose du fait du corail rouge qui s’y désagrège. La palme revient à l’île de Padar, du sommet de laquelle on a une vue sur trois plages : une de sable blanc, une seconde de sable rose, et la troisième de sable noir !

La végétation est principalement constituée de hautes herbes et de pics rocheux.

Des fonds marins d’une exceptionnelle richesse !

Dans l’eau, les richesses naturelles sont également nombreuses. Nous y avons aperçu la plupart des créatures marines que nous avons rencontré lors de notre périple aux quatre coins de l’Indonésie : des dauphins, des requins, des tortues marines et surtout des raies manta avec lesquelles nous avons pu passer de longues minutes, toujours avec masque et tuba, et parfois à quelques mètres à peine du rivage.

Les coraux et leurs poissons ne sont pas en reste avec une diversité de coraux mous que nous n’avions vu jusqu’ici qu’à Raja Ampat, en Papouasie.

Pour conclure, visiter Komodo lors d’un long périple ou un court-séjour est tout à fait envisageable et la proximité de l’île de Flores permet de combiner ce séjour plutôt maritime avec des visites de volcans et villages traditionnels pour qui préfère prendre un peu de hauteur et de fraîcheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *